Retour à la page AccueilDu moyen-age au XX°
(Provins - Seine et Marne - Ile de France)


English

Français
Accueil Contactez nous Plan du site Recherche
Accueil | Remonter
 
La guerre de cent ans ne fit qu’amplifier le désordre et la pauvreté, des bandes armées chassant les populations terrifiées, ne laissant que ruines et décombres. Provins passa tour à tour au pouvoir des Bourguignons, des Français et des Anglais, sans compter les pestes et famines qui frappèrent au cours des années 1324, 1348, 1391, 1400, 1412, 1418 et 1421.



Lors des guerres de religion, Provins fut assiégé par Henri IV en août 1592, la ville résista treize jours mais se rendit.

Au XVII siècle, une suite de désastreuses inondations ruinèrent à nouveau la ville et ses habitants, en 1611, 1622, 1637…

 

Si lors de la Révolution, la ville de Provins ne connut pas les excès qui ensanglantèrent Paris, elle fut néanmoins sollicitée en été 1789 par la capitale pour ses greniers abondamment remplis.

Les édifices religieux subirent des dégradations et des mutilations de statues.

Lors du jugement de Louis XVI, le député de Provins à la Convention, Christophe Opoix vota la détention et l’exil du Roi.


Christophe Opoix

 

En 1815 Napoléon pensa faire de Provins une place forte protégeant Paris, si le projet n’aboutit pas, plusieurs kilomètres de remparts de la ville basse disparaîtront au profit d’une caserne le quartier Delort.

En 1821, l’Hôtel de Ville d’époque Renaissance abritant aussi la bibliothèque connut un incendie qui détruisit un grand nombre de manuscrits précieux.

En 1870, la ville sera éprouvée par les réquisitions dues à la guerre contre les Allemands et en 1914, la bataille de la Marne repoussa l’avancée de l’armée allemande hors des environs de Provins.

 


Provins pendant l'invasion - 30 septembre 1870

 

 

 

Accueil | Remonter


www.provins.org Copyright © 1999-2007 Commune Libre de la Ville-Haute
Dernière modification : 09 August 2007